( 21 décembre, 2008 )

Voix sans issue , Céline Curiol

9782742765195fs.gif

Résumé : Elle est jeune, elle vit à Paris et travaille à la gare du Nord. Invisible, elle annonce l’arrivée des trains, les horaires, les départs et les voies, accompagne l’éloignement, la séparation ou l’espoir. Seule elle rentre chez elle, elle attend l’appel de l’homme qu’elle aime. Un soir d’ivresse, ils se sont embrassés, mais l’homme est amoureux d’un Ange, une créature ineffaçable. Seule elle quitte son appartement pour tuer le temps dans les rues de la ville, dans ces quartiers dangereux à la nuit tombée, ces boîtes et ces cafés où la beauté est encombrante. Car la jeune femme vit là, attentive, sensible à cette réalité urbaine. Elle ne se dérobe pas, elle convoque le hasard et la sincérité comme on joue au poker. Juste pour voir, pour entendre le réel, être présente au monde. Lentement elle interpelle celui qu’elle aime. Lentement il vient vers elle.

Avis : un livre qui vous entraîne dans les pas d’une femme attachante, une femme simple, juste, amoureuse et rêveuse, lucide et désespérée. L’auteur trouve les mots pour décrire une vie simple, une héroïne comme tout le monde et non une femme qui recherche à tout prix des actions d’éclat. Un livre qui se dévore.
Personnellement j’avais l’impression que ce livre racontait ma vie, non par les évènements qui surviennent à la jeune femme mais par son caractère, sa sensibilité et ses rêves.

Note : 18/20

 

{ Critique de Clochette}

|